Le Club & son histoire

Suite... (2)

Pour toutes ces activités et ces courses, l'achat et l'entretien des embarcations est constant et régulier. Certaines sont acquises par la société, d'autres sont offertes pas des sponsors comme « Le Progrès » en 1965 ou l'entreprise « Loquet et Roche » en 1976 mais toutes sont baptisées. Parmi ces bateaux, on note celle acquise en 1971 et nommée « MARGUS » en hommage aux deux mariniers Marcel Sibert et Gustave Burlat qui ont marqué l'histoirede la Nautique tant par leurs résultats que par leur comportement et leur implication dans la vie de la société. Coté entretien, les peintures et vernis sont refaits régulièrement de façon à ce que les embarcations soit toujours opérationnelles. En 1958, on note l'accord d'une subvention de la commune pour l'entretien des bateaux en regard des dégâts qu'ils ont subits lors de leur utilisation au cours des inondations de 1957.

L'autre discipline en activité au sein de la société mais la dernière à avoir été créée est l'aviron. Suite au titre de champion de France militaire obtenu par Bernard Condamin et Yves Cuerq à Libourne en 1965. Mr Chevalierentraîneur de la section aviron du 4ème génie souhaite voir à Loire la création d'une section dépendante de l'Aviron Grenoblois. Cette volonté aboutira en 1978 à la création officielle de cette activité au sein de la Nautique.Petit à petit le parc à bateaux se constitue parfois à grands frais, lors de rachats de bateaux d'occasion ou par des systèmes de souscription qui a permis au club d'acquérir un nouveau huit à l'occasion des 20 ans dela section grâce à la générosité d'entreprise comme EDF, de généreux donateurs et à une multitude de petits partenaires. La pointe et la couple sont pratiquées dans des coques allant du skiff au bateau roi : le huit.

Dès la création, les résultats sont au rendez-vous. On note de bons résultats dans les régates départementales et régionales qui débouchent sur plusieurs participations à des championnats de zone et jusqu'à un titre de Championne de France scolaire pour la paire composée de Catherine Peninguy et Mireille Garde en 1983. Ce sport jeune à Loire mais l'un des premiers à s'être fédéré au plan national évolue rapidement dans les années 80 et 90 tant au niveau du matériel qu'au niveau sportif. Les embarcations en bois sont remplacées par des bateaux en plastique puis en carbone. Les coques s'allègent et la vitesse augmente. Les techniques d'entraînements se diversifient avec l'apparition de séance de musculation dédiée à l'aviron définie par la Fédération et à de nouvelles machines tel que l'ergomètre permettant de compléter les séances sur l'eau. Le niveau des régates augmente rapidement et les meilleurs éléments de Loire souhaitant progresser sont obligés de s'expatrier vers les grands clubs de Lyon pouvant leur offrir des structures à la mesure de leur ambition et de leurs capacités.

La vocation de la section de Loire est alors d'être formatrice et de faire connaitre le milieu des courses par la participation à quelques régates. Cela n'empêche pas la section d'organiser sa régate dans les années 80 et d'accueillir le cross des rameurs dans les rues de la commune à deux reprises en 1984 et en 1997. Dans les années 90, une nouvelle tendance apparaît dans cette discipline : la pratique loisir. Elle s'adresse a des personnes nesouhaitant pas faire de compétition mais pratiquer une activité sportive reconnue comme complète et originale. N'ayant pas d'entraîneur à disposition au sein du club, un certain nombre de membre de la société passent des examens de moniteur ou d'éducateur afin de pouvoir divulguer les techniques de base à ces nouveaux pratiquants. Il faut également passer le permis fluvial afin de pouvoir utiliser les bateaux de sécurité sur le fleuve lors dessorties. Ces évolutions conduisent la section à deux types de sorties hors du club. il y a d'abord les sorties à caractère sportif avec des participationsaux régates en lignes comme à Aiguebelette ou Roanne, aux têtes de rivières comme à Condrieu, au cross des rameurs ou à des compétitions d'ergomètres. D'un autre côté, on trouve les sorties à caractère loisir avec la traditionnelle randonnée des Gorges de la Loire ou plus exceptionnellement la participation au rallye du Canal du Midi en 1997 et 1999. Cette discipline connaît ces dernières années une croissance assez importante.

Par opposition, il y a deux composantes de la société nautique qui ont disparues aujourd'hui : la clique et la natation. Après la création de l'association ces deux activités sont rapidement mises en route. Dès 1903, l'apprentissage du clairon débute tandis que les premières leçons de natation dispensées aux membres actïfs remontent à 1905. A partir de 1907, les cours sont également proposés aux enfants des membres honoraires. En 1933, uneécole de natation est officiellement créée avec la présence d'un moniteur et un concours de natation entre sociétaires est organisé avec des dotations de lots en espèces. La suite de la vie de cette section reste sombre puisqu'on retrouve des allusions à cette discipline en 1976 avec la création d'une école de natation indépendante qui sera intégrée au sein de la société en 1990 en ajoutant une activité water-polo. Sa vie sera de courte duréepuisque cette branche cesse son activité en 1997.

Le club en image

La cohue d'embarcations du fameux départ à l'américaine.

La photo des vainqueurs avec le prestigieux trophée : « La lionne blessée ».

L'équipage vainqueur du championnat de France d'aviron militaire en huit barré.


page 1 | page 2 | page 3 | page 4

Nous localiser | Nous contacter