Le Club & son histoire

Suite... (3)

La vie de la clique à ses débuts est moins chaotique. Le groupe composé au départ de cuivres est complété par une école de tambours fondée en 1935. L'ensemble ainsi constitué est en mesure d'assurer l'animation des compétitions de joutes en jouant les airs traditionnels du répertoire de la barquette. La participation de la musique aux défilés organisés plusieurs fois par an permet de grossir le cortège et d'annoncer son arrivée dans les rues de la commune. Elle intervient lors de fêtes comme lntervillages en 1966 ou lors des concerts de la Fanfare. La vie de la clique connait des hauts et des bas en fonction de la motivation et de l'implication de ces membresdans la vie de la section. On note ainsi une baisse d'activité à la fin des années 50, mais une relance s'opère vers 1963 puisqu'on retrouve l'acquisition de flammes aux couleurs de la société pour orner les instruments. On arrive même à une dissolution en 1971 à l'issue de laquelle les instruments sont cédés à la Fanfare. Cette interruption est de courte durée puisque la clique renaît de ses cendres en 1973 sous l'impulsion de Marcel Sibert le nouveau président de la Nautique et de Paul Teyssier. Son activité cesse définitivement quelques années plus tard.

Toutes ces disciplines nécessitant des matériels coûteux, l'argent est l'un des nerfs de la guerre pour la nautique. Les sommes engagées pour l'achat des bateaux ou des lances comportent souvent plusieurs zéros et les seules cotisations et dons ne suffisent pas à subvenir aux besoins. C'est pourquoi la société est en perpétuelle effervescence pour organiser des fêtes propres à générer des profits. Les recettes des buvettes et les déplacements poureffectuer des démonstrations de joutes comme au parc de la Tête d'Or à Lyon en 1960 pour les championnats nationaux de secourisme, à Vayres ( Haute-Vienne ) en 1966 ou Rochefort sur Nenon dans les années 80, assurent une première source de revenus liés directement aux spécialités de la société nautique. Mais d'autres types de manifestations jaillissent de l'imagination débordante de ses membres. Dans ces réalisations éclectiques, on trouve desbals, parfois à thème comme ces dernières annnées mais aussi des galas de music-hall et de théâtre avec la participation du «Caveau de la chanson » de Lyon en 1962 ou le «Théâtre de la Pomme de Pin » en 1963. Plusieurs diffusionsde films et notamment celui de Mr Merle : «Au fil de l'eau » qui retrace la vie de la société entre 1961 et 1965 rencontrent de gros succès en 1966 ou 1975. En 1973, une exposition montée par Jean Sibert permet de présenter une bonne partie des coupes remportées par les sauveteurs et mariniers. La gastronomie n'est pas en reste puisque l'association organise une matinée boudin en 1988 et que la traditionnelle matinée moules huîtres connaît toujours un gros succès. Il reste enfin quelques manifestations avec un caractère plus commémoratif comme la journée Prudent créée en 1982 avec l'U.S.L. Football et devenue journée Poli - Prudent - Bonnand et dont le but est de menttreà l'honneur des membres ayant marque la vie des deux associations.

En définitive, la vie de la nautique reste classique avec ses baisses et ses regains d'activité. Le nombre de ses adhérents et de ses forts caractères rendent les tensions inévitables mais ne vont rarement plus loin que les mots. La plupart du temps, c'est le respect, la bonne humeur et la franche camaraderie qui gouvernent les différentes activités de la société.Pour preuve, on a souvent compté et on compte encore des jouteurs qui rament en barques ou des rameurs d'aviron qui s'essayent avec succès à la barque. Cette cohésion permet de faire vivre des traditions que la Société Nautique se doit de préserver car elle fait partie de notre identité, de notre patrimoine de riverain du Rhône et de monter d'ambitieux projets à l'image des finales des championnats de France de joutes organisées par la Société Nautique dans notre commune à l'occasion de son centenaire en cette année 2003.

Bilan

A la lumière de tous ces faits, on peut constater que la vocation de la Société Nautique a bien évoluée au cours de cette centaine d'années d'existence. Nous sommes en fait passé d'une association d'utilité publique aux règlesde vie très strictes à une société orientée davantage vers les loisirs et le sport avec une vie associative plus difficile à gérer. La grande constante reste l'envie de groupes de personnes à se retrouver ensemble pour la pratique d'une activité commune. Et bien que notre société devienne individualiste, la tendance actuelle est à I'occupation des temps libres par les loisirs. On peut donc penser que notre association a encore de beaux joursà vivre.

Pour finir, je me permets d'adapter simplement la conclusion du discours prononcé par Joseph Forest lors du cinquantenaire de la Nautique et la Fanfare:

« Vive les Sauveteurs »

F. FROMONT

Extrait du bulletin municipal d'information de décembre 2002

Le club en image

Le tout nouveau huit barré lors de l'une de ses premières sorties d'entraînement : Stéphane Galamand à la barre, Frédéric Seguin, Fabien Tonini, Gaël Douard, Christophe Nicod, Jérome Duplay, Gaël Comeau, Fréderic Fromont et Yannick Bleton.

L'une de nos jeunes recrues dans un bateau d'apprentissage type Virus.

Passage de l'un des bateaux sous l'oppidum d'Ensérune lors du rallye du Canal du Midi.

Une partie de la clique joue avec la Fanfare de Loire lors d'un concert dans l'ancienne salle des fêtes rue Etienne Flachy.


page 1 | page 2 | page 3 | page 4

Nous localiser | Nous contacter